lundi 20 octobre 2008

Écouter « du quétaine » et mourir

Après toutes les élucubrations politiques des dernières semaines, un peu de repos pour mon hémisphère gauche me fera du bien (petit jeu intéressant sur ce sujet ici). C’est pourquoi je me mets à nu musicalement. Certains l’on déjà fait en leur propre demeure comme Le Détracteur juste ici ou La Plaine ici. Pendant que ces jeunes gens se régalent encore de musiques viriles et poilues en se permettant des visites dans les contrées lointaines du cri guttural et de la machette aiguisée bien plantée dans le crâne, votre humble serviteur se rend compte qu’il n’est plus dans le coup. Ayant moi-même déjà longuement, jadis, visité ces contrées, j’en ai un peu perdu l’intérêt (et des plumes aussi). Vous auriez dû me voir, il y a quelques temps, essayer de suivre ces jeunes blancs-becs dans une simple ribambelle où les coudes et les bottes se portaient bien hauts, lors d’un spectacle des Cowboys Fringants. Je crois leur avoir donné l’impression que je voulais en finir avec la vie… C’était pathétique, mais c’était aussi le début des questionnements comme : « Suis-je encore capable malgré ma jeune trentaine? ». La réponse est non.

Le suppôt défroqué
Cependant, j’écoute encore parfois, et avec plaisir, du Mastodon et ses innombrables clones, je savoure encore les bons vieux Venom et leur guerre au côté de Satan, sans oublier mes meilleurs de tous, Atheist et leur technique progressive imparable.
Par contre, c’est maintenant dans le confort de mon foyer que je savoure ces « métalleux ». N’est-ce pas paradoxal? Imaginez le topo : un gars qui secoue une tête gravement atteinte par la calvitie, verre de vin dans la main gauche et usant du signe du diable avec la droite. C’est moi ça…

Mon iPod à moi
Or, la vie suit son cours « normal », la famille s’installe et les « messes noires » deviennent très rares, voire reléguées aux oubliettes. Comme je suis une personne très éclectique musicalement, j’ai toujours collectionné plein de curiosités et des vieilleries qu’il fait bon se procurer en vinyle, juste pour vivre le « trip » de regarder une pochette de plus de 3 pouces carré et de faire vraiment attention à l’objet lui-même.

C’est pourquoi, depuis quelques semaines déjà, j’ai ressorti des « records » de mon antre pour le plus grand plaisir de mes oreilles et de mon corps vieillissants. Finalement, j’ai vu la lumière. Je crois que je suis un quétaine qui s’ignorais et je fais aujourd’hui ma sortie de placard. Entre les sillons du Saint-Laurent de André Gagnon, les variations minimalistes d’un Brian Eno sur « Plateaux of Mirror » et la plus que fredonnable Ginette Reno avec le tube « J’ai besoin d’un ami », mon cœur balance. C’est avec un immense et refoulé plaisir que les galettes noires s’empilent sur ma table tournante depuis quelques weekends, comme pour quelqu’un qui a retrouvé l’amour, le vrai. Exit la honte et la fausse pudeur. Maintenant, je cris haut et fort mon amour pour les musiques d’ascenseurs, les refrains de bars karaoké et pour les mélodies à l’orgue Hammond de Lucien Hétu.

On se moque?
Toutefois, ne croyez pas que l’ombre d’un sourire narquois ne peut se dessiner sur mon visage extatique lors de l’écoute de l’œuvre de Nicole Martin ou de Patrick Zabé. Car c’est bien là où est le plaisir. Le rire que peut me procurer les textes et les intonations de ces hymnes, témoins d’un temps passé, n’a pas de prix. Or, ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas peur de la dérision. C’est pourquoi, si vous voyez un hurluberlu perdu dans le trafic avec les vitres baissée qui chante à tue tête « Une Chanson Italienne » de Alain Morissod ou qui écoute MC Gilles à plein volume, ne riez pas, c’est probablement moi qui vis pleinement son « kétainisme ».

Des suggestions pour mourir vous aussi
En terminant, pour ceux qui ne peuvent se résigner à sortir du placard comme je l’ai fait, voici quelques propositions de musique qui vous fera passer pour quelqu’un de « IN », mais qui sous les apparences demeure de la musique actuelle avec un fond de style aujourd’hui démodé.

* Chromeo – Fancy Footwork
* MSTRKRFT – n’importe lequel album est savoureux…
* The Lost Fingers – Lost in the 80’s (voir ma critique ici)
* Electric Six – Fire (voir et entendre leur plus grand succès ici)


En attendant vos commentaires, je vais peut-être pousser plus loin mon nouveau « moi » en tentant de redécouvrir Kathleen… Et vous? Oserez-vous citer vos plaisirs coupables?
MISE À JOUR!!!! (le 21 octobre 2008) -> Finalement, il faut pousser mais pousser égal. J'ai tenter d'écouter le clip de Kathleen que je vous suggère ci-haut mais je n'ai pas été capable. Je garde ainsi un pied dans la porte de mon placard, pour le jour où ce genre de chanson ne me fera plus mal aux oreilles... il est possible que ce jour ne vienne pas...

*********************
Oh! Avant que je l’oubli, quelqu’un a-t-il encore un lecteur « 8-track » pour que je puisse écouter ma cassettes de Roger Whittaker?





11 commentaires:

Dianerythmes a dit...

J'adoOOore ton billet!..hihiii! Il est tellement....Toi!

Je vais faire de moi une effeuilleuse et dévoiler les sons qui secrètement caressent mes sens...mais pas aujourd'hui! "Ah! ce qu'elle est agace!" me dirai vous, mais quelques fois il est bon de faire attendre le plaisir.... ;-)

Le Détracteur Constructif a dit...

Ahhlala, j'approche la trentaine aussi et je ne vais plus aussi souvent dans des spectacles qu'avant. Mais je suis encore capable, et je ne me lasserai jamais du métal, je pense ;) Je fais encore de très bonnes découvertes chaque semaine!

Ceci dit, ça n'empêche pas d'aimer des trucs un peu plus "mainstream". J'adore la musique "pour la cause" comme les Cowboys Fringants, Loco Locass et le Henri Band...

Sir Seb a dit...

@ Diane: Faudra que tu enregistre tes sons. J'aimerais bien en faire une anthologie du plaisir sonore. Ajoutes à cela quelque petit truc électronique et on brise les barrière du connu. Haaaa, création, quand tu nous tiens...

@ Détracteur: Merci d'être passé. Je pense que mon problème avec le mosh, ce n'est pas la danse en tant que telle, mais la différence entre mon corps d'il y a quatre ans et celui d'aujourd'hui. Profite-s-en, pendant que t'es encore capable. Pour le reste, je vais aussi continuer à brasse la tête dans mon salon de banlieue avec mes amis de Nuclear Assault, entre autre. Bien sur, par la suite, une petite dose de René Simard à 10 ans, pour penser mes blessures me fera le plus grand bien, Hahahaha!

Pour tes découverte hebdomadaire, fais-nous en part dans ton blogue. C'est toujours intéressant.

noisettesociale a dit...

Mon plaisir coupable... Mwahahaha.

J'achète souvent des trucs sur un coup de tête. Quand la Compagnie Créole était venue à TLMEP, je m'étais dit: "Ahhh, ça me prendrait leur best-off. Pour le fun." Et ce fût chose faite. Je me suis fait prendre aussi quand Mel C des Spice Girls était venue faire son tour à la même émission. Je m'étais procurée les albums sur iTunes, sur un coup de tête.

Puis là, j'ai mis ça dans mon iPod. La majorité de ce que j'écoute se tient dans le métal, un peu tous les genres de métal. Et quand le "shuffle" passe, mettons de Strapping Young Lad à la Compagnie Créole, j'ai toujours l'impression que tout le monde me regarde avec un air de mépris dans le métro... mais ce n'est que mon imagination ;)

Tout ça pour dire qu'on a le droit d'être éclectique en musique. Puis là-dedans, on a le droit d'être quétaine aussi.

J'allais oublier de te mentionner l'album des BB acheté aussi sur un coup de tête.

Finalement, mes coups de têtes musicaux sont rarement judicieux. :-P lol

Sir Seb a dit...

Bienvenue ici Noisette!

La liste peut être longue. Je ne pouvais croire que je dansais avec une "matante" à un mariage l'autre jour sur La compagnie créole. Je me disais en même temps:"ah pis, what the hell..." pis je me suis laissé allé. Je pense sincèrement que l'on se squeeze trop pour rien dans le quarquant préfabriqué de la rumeur et de la perception des autres. Rentrer dans le moule commence à être de moins en moins une option pour moi...

Strapping youg lads? Parle-moi d'un nom original! Je vais aller écouter c'est quoi.

Pour ce qui est des coups de têtes, j'ai acheté un DVD de Kiss y'a pas longtemps. Plus kitch que ça, tu meurs (encore). Mon prochain coup de tête (ce soir?), le dernier de Angèle Dubeau...

noisettesociale a dit...

Strapping Young Lad, c'est un de mes groupes préférés, ça vaut la peine.

C'est à peu près dans le plus violent que je peux tolérer. Le Détracteur compare ça souvent à Fear Factory "dans le temps que c'était bon". (Je n'ai jamais encore écouté de Fear Factory alors je ne saurais dire...)

Pour le reste, si on reste dans le rock et le métal, je pense qu'on se fait moins écoeurer quand on aime Kiss que quand on aime Manowar. En tout cas, je sais que je me suis fait beaucoup écoeurer parce que j'aimais bien Manowar :-P

Au plaisir!

Sir Seb a dit...

Je suis allé écouté les Strapping young Lad et j'aime bien lorsqu'ils ajoue des effets électronique dans leur musique (surtout dans leur plus vieux albums. Je vais probablement m'essayer à travers mon abonement sur eMusic. Ils les ont tous je crois.

Ton Manowar m'a fait penser à cet autre groupe appelé Gwar. C'était assez bidonnant de les voir et entendre, mais je me suis tanné très vite. Ouf, c'est bizarre de me rappeler tout ça...

lutopium a dit...

C'est la chanson française que je me suis surpris à apprécier avec l'âge. Ça me rappelle les dimanches matins de mon enfance lorsque le paternel sifflait les airs d'Aznavour, Brel, Distel et autres... La plus récente trouvaille: la compilation des succès de Sylvain Lelièvre. Ça me rappelle encore une fois mon père, également natif de Limoilou, comme Lelièvre. Les dimanches matin de mon enfance, les seuls moments où le père était de bonne humeur...

Demain soir je vais voir Dweezil Zappa au Gésu, concert intime en hommage (encore) à son père. Je serai l'une des nombreuses têtes grises dans la salle...

Sir Seb a dit...

@Lutopium:

Dweezil! C'est rendu qu'il vient faire son tour une fois par année! Malheureusement, je commence à être déconnecté de ce qui se passe comme spectacle à Montréal et je suis déçu de ne pouvoir assister. Au contraire, je pense qu'il y aura une grande diversité de couleur de cheveux.

En passant, je ne vois rien de quétaine dans les exemples que tu souligne. Je viens d'ailleurs moi-même de me procurer le petit coffret de musique retrouvée de Lelièvre. Un petit bijou.

AS-tu de meilleurs exemple ou tes joues deviendraient rouge?

Perséphone a dit...

Dans le quétaine, mettons, j'adore ABBA, Joe Dassin, les Beatles, ....ça me rappelle les vacances en famille, on chantait tous dans l'auto....

Sir Seb a dit...

@ Persephone:

Quand je vois les Beatles dans le camps des quétaines, ça me fait de la peine... snif

Pour le reste, il me semble que se sont des bons choix de chansonettes à écouter dans le confort de son auto pour un voyage sur la 20. Joe Dassin n'est-il justement pas redevenue populaire ces derniers temps?

Au plaisir de vous recevoir encore!