vendredi 23 novembre 2007

Le pouvoir de Lilith


Elle est entrée
Souffle de vent
Pointe des pieds
Succube et ange ténébrant

J'ai abandonné mon froc
Inconscience de l'appelant
Ouvert la septièmes porte
Mon âme et mon corps brulants

Maline aux ailes tachées de blanc
L'écorce chaste de l'ingénue qui transfigure
Une Méduse au pouvoir pétrifiant
Ses serpents se meuvent en mes fissures

Je consens avec absolue abdication
Tu frôles ma mort tranquille
Ma raison fait faux bond
Funambule aveugle sur un fil

Un homicide à l'âme blanche
Le zénith du plaisir
Lilith, mon immense
Prends-moi, tel est mon désir
Sir Seb (c) 2007

1 commentaire:

Dianerythmes a dit...

Wow! Vraiment je suis sans mots...x