mardi 26 février 2008

Le Papillon



Le papillon s'était épris du soleil,
Comme un nuage au gré du vent.
Hors du cocon, un amour naissant,
Battant des ailes vers monts et merveilles.

Le réel devint une lointaine idée
Et nulle place était faite aux réponses enfouies.
Un aimant le subjuguait au sommet de Yhi,
Vers une idylle qui rayonne l'immortalité.

De chenille, il voulait immoler ses souvenirs
Et s'éteindre dans les flammes.
Mais une ombre hantait son âme,
Car le papillon savait qu'il allait en mourir.

Or, il embrassa le feu avec grâce et douceur
Et sorti hors du temps.
Il était libre de voler à tout vent
Pour enfin toucher son cœur.
**********************************************
Seb_Roy (c) 02-2008

1 commentaire:

Dianerythmes a dit...

Tu as touché le mien...(silence)
TRes beau, vraiment je suis sans mots....x